Toggle menu
Français
Pic teaser__link highlighted
© Nuevo Pudahuel

Infrastructures aéroportuaires

Aéroport International Arturo-Merino-Benítez, Santiago de Chili, Chili

L’aéroport chilien double sa capacité d’accueil pour la porter à 30 millions de passagers par an. En plus de la construction d’un nouveau terminal international, VINCI Construction Grands Projets rénove la plateforme actuelle transformée en terminal domestique, le tout selon le modèle du constructeur-concessionnaire.

L’aéroport de Santiago du Chili, principale porte d’entrée et plaque tournante du pays, fait face à la croissance prévisible de son trafic aérien. Avec ses partenaires, le groupe VINCI a engagé son savoir-faire de constructeur-concessionnaire pour se charger du projet global d’agrandissement de l’aéroport international et de son exploitation. Le chantier mené par VINCI Construction Grands Projets comprend 5 terminaux dans le cadre du projet global d’agrandissement de l’aéroport, pour une surface totale de 250 000 m², afin de doubler la capacité d’accueil de l’aéroport actuel, qui passera de 15 à 30 millions de passagers. Le terminal existant de 30 000 m² est dans ce même élan réhabilité, 93 000 m² de nouveaux parkings, ainsi que 800 000 m² de parkings en surface et de chaussées aéroportuaires donnent une idée de la nouvelle capacité d’accueil des passagers.

Un aéroport digne de la Cordillère des Andes

Vue de la façade de l’aéroport - © Nuevo Pudahuel

Posé sur des fondations en pieux et des planchers en structure mixte béton-acier, l’aéroport se distingue par sa toiture en charpente métallique en forme de double vague représentant la Cordillère des Andes, la chaîne montagneuse qui marque le Chili du nord au sud. L’architecture a cependant dû être renforcée pour s’adapter à l’importante activité sismique de cette région et aux réglementations chiliennes qui en résultent.

Un phasage des travaux complexe a été mis en place pour perturber le moins possible le trafic des passagers et des avions, et pour garantir par exemple à tout instant un nombre de places de parkings constant. La découpe en 37 phases de construction a permis de limiter au maximum la construction de bâtiments et d’infrastructures provisoires au profit de constructions définitives, réduisant ainsi les délais et les coûts.

Un même niveau d’information grâce au BIM

Les relations avec les multiples intervenants sont facilitées par le recours au BIM (Building Information Modeling), qui permet à tous les corps d’état d’avoir accès au même niveau d’information, avec une mise à jour quotidienne et mutualisée des modèles. Plus de 7 500 documents techniques ont été livrés en 9 mois et plus de 60 modèles BIM sont assemblés et coordonnés en continu.

Le déploiement du BIM est favorisé par le modèle de constructeur-concessionnaire du groupe VINCI. Après une gestion exemplaire de la phase des travaux, il permet une exploitation et une maintenance 100 % numérique.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques anonymes de visites et de vous garantir une meilleure expérience. En savoir plus